24 rue Childebert 69002 LYON | 337 chemin de l'Orme 69280 MARCY L'ÉTOILE
04 82 53 72 00
contact@carre-rg.fr

Comprendre le plan comptable général 

[one_half]
[one_third]



[/one_third]
[two_third_last]

[/two_third_last]
[clear]
[one_third]
Jérémy Renchy

[/one_third]
[two_third_last]

Un article de Jérémy Renchy
[/two_third_last]
[clear]
[/one_half]
[one_half_last]

Liens utiles

[custom_list style= »list-11″]

[/custom_list]

[/one_half_last]


Le plan comptable Général (PCG), édicté par l’Autorité des normes comptables sert à définir les règles comptables qui vont être applicable par les entreprises. Il fut modifié en 1947 puis en 1957. Comment fonctionne le Plan comptable général ? A quoi sert le plan comptable général ?

 

Sa fonction

Le plan comptable général  est très utile dans la vie de l’entreprise puisqu’il dicte des règles de tenue des comptes constituant la norme comptable. Il présente aussi les règles applicables pour présenter les documents de synthèse.Le plan comptable change en fonction du pays.

Son fonctionnement

Le plan comptable compte 8 classes, qui sont des regroupements de comptes de même nature. 

  • Classe 1 : comptes de capitaux
  • Il s’agit d’une classe présente au passif du bilan. En effet les capitaux propres (capital social, réserves, résultats) représentent les dettes de la société, vis à vis des associés et actionnaires.   

  • Classe 2 : comptes d’immobilisation
  • Actif immobilisé : ce sont les éléments dont l’entreprise va se servir durablement. On distingue les immobilisations incorporelles (fonds de commerce, brevets, etc.), les immobilisations corporelles (matériel, véhicules) et les immobilisations financières (cautions données, actions, parts sociales).  

  • Classe 3 : comptes de stock et d’en-cours
  • Actif circulant : biens qui ne restent pas durablement dans l’entreprise ( stocks de marchandises, de produits finis, etc.).

  • Classe 4 : comptes de tiers
  • Les comptes de la classe 4 sont présents à la fois à l’actif (Créances clients par exemples) et au passif (dettes fournisseurs, dettes fiscales, dettes sociales). 

  • Classe 5 : comptes financiers
  • Actif ou passif : fonds disponibles ou sommes dues aux banques (découvert bancaire). 

  • Classe 6 : comptes de charges
  • Il s’agit notamment des achats de l’entreprise 

  • Classe 7 : comptes de produits
  • Ventes de l’entreprise et produits financiers (intérêts) ou divers.

  • Classe 8 : comptes spéciaux
  • Très peu utilisée, il s’agit des engagements hors bilan (crédit baux, affacturage, etc.).

     
    Les classes 1 à 5 correspondent aux comptes de patrimoine de l’entreprise qui vont servir, à la clôture de l’exercice, à faire le bilan. Les classes 6 et 7 permettent d’établir le compte de résultat

     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    0 Partages
    Tweetez
    Partagez
    Partagez
    +1