Expert comptable à Lyon | 04 82 53 72 00

Deliveroo, Ubereats, Foodora : ce que gagne vraiment le restaurateur !

Deliveroo, Ubereats, Foodora : ce que gagne vraiment le restaurateur !



Les restaurateurs, snacks et autres salons de thé sont de plus en plus nombreux à se laisser séduire par les plateformes de livraison de repas tels que DELIVEROO, FOODORA ou UBEREATS. Dans quelle mesure cette démarche est rentable pour l’entreprise ? Face aux demandes de nos nombreux clients restaurateurs, nous avons décidé de vous livrer notre analyse sur les conséquences de ces partenariats dans l’air du temps.

Une augmentation du Chiffre d’affaires direct

C’est le principal argument commercial de ces plateformes pour vous séduire : elles vendent à votre place, vous offrent de la visibilité et génèrent du chiffre d’affaires sans que vous n’ayez rien à faire en terme de démarche commerciale.

Est-ce que cela fonctionne ?

OUI la consommation à domicile longtemps réservée aux pizzas s’est démocratisée et la demande est de plus en plus forte, en témoignent les nombreux coursiers à vélos que vous croisez dans les centres villes des grandes agglomérations.

Toutefois, si vos produits ne rencontrent pas de succès lors de vos ventes en salle, ne comptez pas sur les plateformes pour faire de la magie. Elles permettent de répondre à une demande de personnes souhaitant consommer à domicile ou au bureau comme si elles venaient au restaurant. Alors si les clients ne reviennent pas dans votre établissement, ils ne consommeront pas plus par le web. Si la démarche de consommation est différente, le comportement et les attentes sont similaires.

A qui est ce que cela s’adresse ?

Ces services sont à privilégier dans plusieurs cadres :
  • Vous avez de bons produits qui rencontrent du succès en salle … mais
  • Votre salle est trop petite pour accueillir tous vos clients
  • Vous souhaitez augmenter votre CA pour remplir le planning de la « cuisine »
  • Vous souhaitez vous faire connaitre des clients un peu éloignés
Si vos plats sont bons les plateformes vous aideront sans aucun doute à augmenter votre chiffre d’affaires !

Une augmentation du Chiffre d’affaires indirect

Tandis que le chiffre d’affaires direct est du CA directement généré sur le site (vous êtes payés par les plateformes), le chiffre d’affaires indirect est celui généré par les clients qui vous ont connu via les plateformes mais qui se déplacent et commandent directement en salle ( à consommer sur place ou à emporter).

En effet, c’est un des avantages indéniables de ces plateformes : leurs clients ne consomment pas exclusivement via le web. Ainsi, la visibilité qu’offre les plateformes vous permet de générer des ventes additionnelles en direct et de fidéliser des clients en les faisant venir au restaurant.
Les plateformes génèrent du CA indirect via les ventes additionnelles ou la fidélisation de clients vous ayant connu sur le web.

Une baisse de la marge

Alors évidemment l’augmentation de chiffre d’affaires et de visibilité n’est pas gratuite. Comme toute forme de publicité, elle est payante. Alors combien cela coûte t-il et est-ce rentable ?

Un des avantages est que cette publicité est variable, elle ne vous coute rien si vous ne faites pas de vente puisque le système repose sur des commissions sur vente.
Pas de ventes générées : pas de coûts.
Cet avantage se retourne en inconvénient lorsqu’à l’inverse, de nombreuses ventes sont générées : votre marge en prend un sacré coup … en moyenne 25 points de marge.
Exemple

La restauration affiche une marge moyenne de l’ordre de 67%, soit un coefficient 3. Pour illustrer une marge normale :
  • Chiffre d’affaires TTC : 9,90€
  • Chiffre d’affaires HT : 9€
  • Prix d’achat des marchandises : 3€
  • Marge : 6€
  • Taux de marge : 67% (6€/9€)
  • Coefficient : 3 (9€/3€)

Qu’en est-il du CA généré par les ventes via les plateformes ?
Exemple

La marge moyenne sur marchandises reste la même, soit 67%.
  • Chiffre d’affaires TTC : 9,90€
  • Chiffre d’affaires HT : 9€
  • Prix d’achat des marchandises : 3€
  • Commissions plateformes : 2,25€ (9€ x 25%)
  • Marge nette : 3,75€
  • Taux de marge : 42% (3,75€/9€)
  • Coefficient : 1,7 (9€/5,25€)
Ainsi la marge nette dégagée par le CA directement lié aux ventes est bien inférieure aux standards et il convient de compenser cette perte par l’augmentation des volumes. Mais attention,
l’augmentation des volumes implique l’engagement de charges supplémentaires : la masse salariale par le biais d’éventuelles heures supplémentaires.

Avec un taux de marge moyen de 42% contre 67%, les ventes via plateforme restent peu rentables.

Conclusion

Si elles offrent une visibilité indéniable et une augmentation de chiffres d’affaires certaine, il est important pour le restaurateur de trouver un équilibre entre ses ventes directes et les ventes plateformes. Travailler exclusivement avec les plateforme compromet la rentabilité de l’affaires, tandis que se passer des plateformes diminue grandement les possibilités d’expansion et de conquêtes de nouveaux clients… plus connectés et ayant une forte propension à consommer différemment.

Jérémy Renchy

Un article de Jérémy Renchy

Si vous souhaitez plus de renseignements, n’hésitez pas contacter Carré RG, Expert comptable à Lyon.

Laisser un commentaire



*

Carré RG, expert-comptable à Lyon

Carré RG est un cabinet d'expertise comptable situé à Lyon et inscrit à l'ordre des experts comptables. Nous avons également un bureau sur la zone de TECHLID, sur la commune de Champagne au mont d'or.