24 rue Childebert 69002 LYON | 337 chemin de l'Orme 69280 MARCY L'ÉTOILE
04 82 53 72 00
contact@carre-rg.fr

Créer son entreprise sans apport : les clefs pour réussir

Vous réfléchissez à vous lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat mais ne disposez que de peu ou pas d’apport personnel. Créer son entreprise sans apport est-ce possible ? Comment créer son entreprise sans apport ? Chaque jour sollicités par des entrepreneurs, les équipes de Carré RG ont l’habitude d’accompagner des porteurs de projet. Posséder son entreprise est coûteux, il n’est donc pas viable d’ouvrir une société sans argent. Mais à part l’apport personnel, vous pouvez trouver d’autres sources de financement. Nous faisons le point sur les conditions de la réussite d’un projet de création d’entreprise avec zéro apport.
.

Créer son entreprise sans apport : le risque de la sous-capitalisation

Des entreprises rentables et bénéficiaires peuvent connaitre des difficultés de trésorerie ayant pour conséquence la liquidation de l’entité. A l’inverse, des entreprises non rentables peuvent perdurer grace à une bonne capitalisation initiale (c’est le cas notamment des start-up et d’une manière générale des entreprises en forte croissance et/ou qui investissent énormément en recherche et développement). En effet, ces sociétés ont une business model qui ne génère pas de rentabilité à court terme. Les dépenses courantes comme les investissements ne sont donc pas financés par du chiffre d’affaires mais par les fonds propres des associés (apport) et par de l’endettement (emprunt).
.
Créer une société est un vrai défi. Si on ajoute à cela, le manque de liquidités à l’origine du projet, cela devient très complexe … mais pas impossible. Je vous propose de lister les conditions (très strictes) de la réussite d’un projet de création d’entreprise sans apport.
.

Créer son entreprise sans apport : activités de services

Lorsqu’on lance une activité, il faut faire face à de nombreuses dépenses … parfois inattendues. Dans le cadre d’une création d’entreprise sans apport, il conviendra de limiter au maximum ces dépenses. On peut citer entre autres :
.

Les frais d’immatriculation (avocat, greffe du tribunal de commerce, annonce légale, chambre des métiers). En fonction de l’activité et du statut juridique (EURL/SARL/Entreprise Individuelle) les frais peuvent être de plusieurs centaines d’euros.

.

[le moins cher] : le statut autoentrepreneur.

.

Les honoraires d’expertise comptable Certes, l’expert comptable n’est pas obligatoire, mais selon votre statut, il faudra faire face à vos obligations comptables et surtout fiscales. L’expert comptable est le professionnel qui s’occupera de cet aspect administratif et réglementaire si vous ne savez pas comment vous y prendre.

.

[le moins cher] : le statut autoentrepreneur.

.

Le loyer Prendre un local ou un bureau signifie verser un loyer mais surtout verser un dépot de garantie. Attention à cette avance de frais si vous êtes juste en apport.

.

[le moins cher] : rester chez soi pour travailler ou adopter le coworking

.
On oppose ici les activités de services avec les activités de commerce. L’inconvénient de celles-ci (or dropshipping) est qu’elles nécessitent d’acheter des stocks et donc de mobiliser de la trésorerie que nous ne possédons pas et que la banque ne nous prêtera pas.
.

Créer son entreprise sans apport : pas de rémunération attendue

.
Dans une activité de services, la masse salariale est le premier poste de charges. La problématique de créer une entreprise sans apport est qu’on ne dispose que de peu de ressources. Il conviendra donc de s’assurer qu’il est possible au chef d’entreprise de ne prendre aucune rémunération sur la structure, tant que celle-ci n’a pas su se constituter la trésorerie nécessaire à travers ses encaissements clients.
.

[Comment faire?] : ne pas prendre de rémunération nécessite d’avoir une source de revenus externe (emploi salarié, allocation de retour à l’emploi, loyers, revenus du foyer)

.

Générer du chiffre d’affaires immédiatement

.
Créer une entreprise sans apport nécessite d’avoir la certitude d’obtenir de la trésorerie par le seul autre moyen qui existe : vos clients (hors ARCE). Il est donc indispensable de facturer et encaisser rapidement pour subvenir aux besoins de l’exploitation et couvrir les frais généraux (déplacements, logiciel, loyer, assurance, etc.).
.
Les activités des consultants par exemple font partie des types d’activités qui peuvent être démarrées sans apport mais ce ne sont pas les seules.
.

[Comment faire?] : démarrer l’activité avec des clients existants, démarrer en sous-traitance ou travailler avec des plateformes internet qui envoient des clients en nombre en contrepartie d’une importante commission sur le chiffre d’affaires.

Quelles activités pour créer une entreprise sans apport ?

.
Vous recherchez une activité pour vous lancer mais vous ne disposez pas d’apports. Nous avons vu qu’il était nécessaire de tenir compte ds critères suivants :

– entreprise de services
– pas besoin de se rémunérer immédiatement
– générer rapidement du chiffre d”affaires

.
Ainsi, nous avons établi un liste non exhaustive des activités dans lesquelles il est possible de se lancer sans apport ou avec peu d’apport :

– Livreur à vélo
– Chauffeur VTC avec votre propre véhicule
– Drophshipping
– Consultant (informatique, ingénierie, mode, design, etc.)
– Agence web
– Photographe, si vous disposez déjà de votre matériel
– Graphiste
– Assistant(e) administratif(ve)
– métiers liés à l’art
– Animateur
– Commercial indépendant
– Influenceur/bloggeur
– Écrivain public
– Professeur/coach (de danse, de fitness, de langue, de musique, de Yoga, etc.)
– Professions libérales de santé (infirmier remplaçant par exemple)
– Avocat collaborateur
– Wedding planner

.

Ouvrir une entreprise sans apport: attention au BFR

.
La notion de BFR (besoin en fonds de roulement) reste souvent vague ou incomprise par les néo dirigeants d’entreprise. Elle est pourtant fondamentale. En effet, ne pas tenir compte du BFR généré par votre activité peut vous amener vers de grandes difficultés.
.

Le BFR est une notion 100% trésorerie, c’est à dire qu’elle n’impacte pas le résultat et la rentabilité de la société. Toutefois elle influence largement l’état des finances de l’entreprise. Elle tient principalement compte du décalage entre la facturation client, l’encaissement client et la nécessité d’engager des dépenses en amont du règlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez